Réagir (0)Covoiturage EnvoyeriCalPartager

samedi 19 mai 2018 à 14h

Cercle d'Éducation populaire : "Grèce et immigrations"

Le 22 avril 2016, 250 militants et réfugiés ont repris l'hôtel City Plaza situé dans le centre d'Athènes. Un hôtel qui, comme beaucoup d'entreprises depuis l'effondrement économique et les politiques d'austérité, avait été fermé depuis six ans. L'hôtel abandonné à été transformé en hébergement pour réfugiés et espace de solidarité.

Ce cercle d'Education Populaire proposé par Ensemble 80 et ouvert à tous accueillera un témoin grec qui nous racontera cette aventure militante. Voici ses mots de présentation :

''Bonjour, je m'appelle Niki Georgiou, née en Grèce, j'ai aujourd'hui 25 ans. Après la faculté d'Athènes et celle de Pau, où j'ai aussi suivi une mission de service civique au CCFD Terre Solidaire, je suis aujourd'hui étudiante en master 2 de droit à Strasbourg. Mon parcours militant m'a amené a écumer de nombreuses fois le quartier athénien d'Exarcheia, et plus récemment dans le projet City Plaza. C'est d'ailleurs la raison de ma venue à Amiens.
Au début je vais expliquer comment et pourquoi on a pris la décision de squatter city plaza en mettant en même temps le contexte politique migratoire en Grèce. Après je vais parler en détail de la vie quotidienne, comment on prend les décisions, quels sont les difficultés et les défis... Par la suite je vais souligner l'importance de la solidarité internationale. A la fin je vais parler sur l'effort qu'on fait pour connecter City Plaza avec les luttes et surtout celle pour les droits sociaux. Je ne vais pas être idéaliste en donnant l'image parfaite d'un projet mais plutôt la complexité de celui ci. Au plaisir de vous voir nombreuses et nombreux afin d'échanger sur mon vécu dans ce projet athénien, et les vôtres, ami.e.s picard.e.s, sur la question de l'accueil des migrants.''

▬▬ "Un cercle d'éducation populaire", qu'est-ce que c'est ? ▬▬
Les cercles d'éducation populaires d'Ensemble 80 c'est un espace où chaque camarade vient nous faire partager son savoir ou son savoir-faire dans un domaine ou sur un sujet qui lui tient à cœur. Les cercles ne sont pas réservés aux membres d'Ensemble 80, bien au contraire : c'est dans la confrontation avec l'ensemble des courants cherchant la rupture avec le système que nous forgerons la gauche de demain. Nous vous y attendons donc avec impatience, comme discutants, comme publics bienveillants ou même comme contributeurs !

▬▬ "Un cercle d'éducation populaire", pourquoi ? ▬▬
Le mouvement ouvrier, les luttes anticapitalistes et la « gauche » de manière générale se sont toujours nourries de la philosophie et des sciences sociales pour lutter contre l'idéologie dominante. Or, rares sont les organisations politiques qui organisent encore des cycles de formation aux sciences économiques, à la sociologie, l'histoire ou la philosophie. Alors que notre camp social subit une offensive historique, la tentation est grande de pallier à l'urgence et de remettre cette question à plus tard.
Nous pensons qu'au contraire, à l'heure où les forces progressistes sont dans une impasse politique et stratégique, elle doit être prise au sérieux. L'une des clefs de la situation réside dans notre capacité collective à la comprendre afin de prendre des décisions stratégiques informées. L'organisation de formations-débats est également un impératif démocratique: c'est en ouvrant ce type d'espaces que nous pouvons apprendre à parler le même langage ; et c'est ainsi que les militants qui nous rejoignent peuvent s'approprier en la modifiant la parole collective que nous forgeons en avançant.

▬▬ "Un cercle d'éducation populaire", comment ça se passe ? ▬▬
- 19h : moment convivial, café, bière, discussions ... 

- 19h30 : Présentation et débat

- 21h : fin du débat, poursuite des discussions pour celles et ceux qui le souhaitent 

A bientôt !

Page Facebook de l'événement

Organisé par Ensemble 80

Source : message reçu le 1 mars 21h

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir