Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

mercredi 15 novembre 2017 à 17h30

Marche pour un hébergement des demandeurs d'asile

Après le rassemblement à l'hôtel de ville d'Amiens, devant la DDCS, puis devant l'OFII, il y a encore, aujourd'hui, des demandeurs d'asile qui n'ont pas de solution d'hébergement au quotidien. Marchons ensemble, en accompagnant la délégation chez le Préfet , départ de la place dewailly à Amiens, mercredi 15 novembre à 17h30, pour se rendre à la Préfecture, pour demander que plus personne ne dorme dans les rues d'Amiens,

"Monsieur Le Préfet

Une délégation de RESF a été reçue à deux reprises par votre Directeur de cabinet adjoint, Monsieur Luccioni-Michaux.
Nous avons adressé une lettre ouverte à Madame Brigitte FOURE, Maire d'Amiens, qui n'a pas souhaité, encore à ce jour, nous rencontrer et a préféré se drapper dans le manteau de Saint Martin, tout en laissant, contrairement à la loi, des personnes vulnérables à la rue.

Notre délégation a également rencontré le 03 novembre, suite à votre courrier du 26 octobre annonçant, dès le 30 octobre, l'ouverture de capacités complémentaires, Madame la Sous-Directrice de la DDCS, Monsieur le Président de l'UDAUS 80, Monsieur le Directeur de l'UDAUS 80 et Madame CHOQUET Chef de service de l'UDAUS80. Courrier que nous avons semble t'il mal interprété car il ne fallait pas lire dès mais progressivement à partir du…
Et pour finir, nous avons rencontré hier Monsieur le Directeur de l'OFII.

Nous sommes consterné.e.s de nous entrendre dire : " lemaximum est fait", "il faut regarder les choses de façon globale" "demander à la ville d'ouvrir un lieu pour mettre à l'abri les personnes à la rue, serait un appel d'air pour les migrants de la Chapelle à Paris" "l'Etat ne peut pas tout faire, il faut aussi compter sur la solidarité citoyenne et sur les associations", "l'ouverture des places en CADA n'est pas de notre ressort" " nous ne gérons pas les CAO" etc……
Notre constat à ce jour est que des demandeurs d'asile auxquels viennent s'ajouter de jeune mineurs non accompagnés, dorment toujours à ce jour dans la rue, dans des conditions d'insalubrité et d'insécurité et qu'ils sont toujours à quelques uns à errer dans la ville d'Amiens en quête d'un abri de fortune.

Nous nous permettons à nouveau de vous rappeler la déclaration faite par Emmanuel Macron le 27 juillet dernier (Il y a plus de 3 mois)"La première bataille c'est de loger tout le monde dignement. Je ne veux plus d'ici la fin de l'année avoir des femmes et des hommes dans les rues, dans les bois, ou perdus. C'est une question de dignité, c'est une question d'humanité...."

Vous le savez, Monsieur le Préfet, nous ne pouvons nous contenter des réponses laconiques qui nous ont été faites jusqu'à présent par les différents interlocuteurs que nous avons rencontrés et que nous ne saurons nous résoudre à accepter l'abandon de ces personnes vulnérables par les services de l'Etat. Devons nous continuer par nos actions à interpeller les citoyen.nes, les élu.e.s de la République et les médias, risquant de donner une image des institutions gouvernementales comme incapables de résoudre les problèmes de dignité des demandeurs d'asile ?

En espérant que les dispositions d'hébergement citées dans votre courrier du 26 octobre, verront le jour avant la mi-novembre et que vous nous accorderez cette audience, le 15 novembre à 18h à l'issue de notre rassemblement, Place Gambetta, nous vous prions d'agréer, Monsieur le Préfet, l'expression respectueuse de nos salutations républicaines.

RESF80
La Cimade
Réseau Solidaire Amiénois
Collectif Amiénois des Sans Papiers

Source : https://www.facebook.com/events/1308645076126...
Source : message reçu le 13 novembre 18h

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir